SSHEAR Sols, Structures et Hydraulique : Expertise et Recherche Appliquée

Les processus d’affouillement sont une cause importante de destruction des constructions (ouvrages d’art, ouvrages en terre et bâtiments) notamment lors des crues majeures mais leur prise en compte reste trop empirique.

L’objet du projet SSHEAR est l’amélioration des connaissances sur les mécanismes d’affouillement et le développement  d’outils novateurs d’observation et de modélisation aux échelles tant de maquettes expérimentales que d’ouvrages réels en vue de proposer des méthodes optimisées de diagnostic, d'alerte et de gestion.

Le contexte du projet est d’un côté celui d’une expertise scientifique et technique quasi-inexistante actuellement sur la scène nationale et d’un autre celui d’une expertise internationale tournée vers des problématiques différentes de celles intéressant le territoire français. Le projet doit donc créer les conditions nécessaires à l’émergence de cette expertise nationale, au cours ou à la suite du projet.

Dans le cas du patrimoine ferroviaire français, il existe ainsi un recensement exhaustif du patrimoine d’infrastructures établies en site aquatique. Et les principes d’organisation de la surveillance sont déclinés en différentes actions de visites d’inspection périodiques des ouvrages, d’actions associées d’analyse et de diagnostic, de surveillance renforcée basée sur la mise en oeuvre d’instrumentations et/ou d’investigations notamment bathymétriques. Il n’existe cependant pas rigoureusement de classification de sensibilité.

Pour dépasser cet empirisme, avancer sur l’amélioration des connaissances et proposer des méthodes optimisées de diagnostic, d'alerte et de gestion, le projet sur l’affouillement des ouvrages SSHEAR propose ainsi une approche multi-échelle et pluridisciplinaire basée sur :

  • les processus physiques d’écoulement et d’érosion à proximité d’ouvrages (ponts, berges…) ;
  • trois expérimentations de laboratoire offrant une observation multi-échelle ;
  • une approche réellement novatrice de modélisation biphasique ;
  • les observations et les enregistrements de terrain sur des ouvrages réels soumis aux forçages hydro-sédimentaires naturels voire anthropiques ainsi que des développements de matériel.

Le consortium est constitué de six partenaires qui apportent, chacun dans leurs domaines respectifs, leurs expertises scientifiques et leurs compétences techniques. La très forte complémentarité des partenaires est un atout majeur et novateur du projet. Les profils des six partenaires sont en effet extrêmement variés : mécaniciens des sols et des fluides ancrés dans la pratique (Ifsttar), géotechniciens de terrain, hydrauliciens, sédimentologues (Cerema), physiciens et mécaniciens (FAST), gestionnaires d’infrastructures routières (Cofiroute) et ferroviaires (SNCF) et institut de recherche technologique (Railenium).

Les compétences très diverses coiffent ainsi, sans redondance, l’ensemble du spectre de la recherche et du développement sur les processus d’affouillements et leurs conséquences allant :

  • de la remontée d’informations du terrain à l’investigation multi-échelles des phénomènes,
  • de l’expérimentation à la modélisation,
  • des sciences « fondamentales » aux sciences de l’ingénieur,
  • du développement de connaissances scientifiques à l’écriture de guides pratiques.

Brèves

Soutenance de thèse de Florent Lachaussée

...

Newsletter 3 datée d'avril 2018

...

Par le Cerema/Laboratoire Hydraulique de Saint-Venant

...

Le projet ANR SSHEAR mentionné sur le site du CNRS

...

Contact

Projet SSHEAR : Christophe Chevalier

Ifsttar Marne-la-Vallée Cité Descartes 14-20 Boulevard Newton 77447 Champs sur Marne - Marne la Vallée cedex 2

christophe.chevalier@ifsttar.fr